Angiographie Angioplasties

L’angiographie est un examen qui consiste à visualiser les vaisseaux (artères ou veines) d’une partie de votre corps.
L’angioplastie consiste à déboucher une occlusion ou dilater un rétrécissement au niveau des vaisseaux.

Déroulement de l’examen

En préambule

Votre médecin vous a proposé un geste de radiologie interventionnelle. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la liberté de l’accepter ou de le refuser. Une information vous est fournie sur le déroulement de l’examen et de ses suites. Il est très important que vous répondiez bien aux questions qui vous seront éventuellement posées sur votre état de santé ainsi que sur les médicaments que vous prenez (liste écrite des médicaments). Certains traitements doivent en effet être modifiés ou interrompus pour certains examens d’imagerie.
N’oubliez pas de vous munir de vos anciens examens pour une comparaison et surtout de respecter les recommandations qui vous sont faites.

En quoi consiste l’examen

Cliquez sur l’examen qui vous intéresse ou vous concerne :

Angiographie

Angioplastie artérielle

Angioplastie fistule artério-veineuse

Angioplastie veineuse

Fistulographie

 

Angiographie

L’angiographie est un examen qui consiste à visualiser les vaisseaux (artère ou veine) d’une partie de votre corps. L’angiographie est réalisée pour rechercher une anomalie des vaisseaux pouvant expliquer vos symptômes. Il peut s’agir d’un rétrécissement, d’une occlusion totale, d’un anévrisme ou d’une autre anomalie, comme une malformation ou des varices.

En fonction de votre état, l’angiographie pourra être réalisée en ambulatoire (c’est à dire que vous retournerez chez vous quelques heures après l’examen), ou à l’occasion d’une brève hospitalisation, dont la  durée vous sera précisée par le médecin radiologue interventionnel.

Il est très important de communiquer au plus tôt la liste des médicaments que vous prenez et signaler si vous prenez des anticoagulants type AVK (Previscan, Sintrom, Coumadine), de l’Eliquis, du Xarelto, de  l’Efient, du Brilique, de l’Aspirine ou du Plavix ou tout autre médicament qui fluidifie le sang.

 

Angioplastie artérielle

Cette intervention consiste à reperméabiliser (déboucher) les artères atteintes de rétrécissement ou d’occlusion en les dilatant à l’aide d’un petit ballon. Un ballonnet est positionné dans l’artère au niveau du rétrécissement ou de l’occlusion puis gonflé. Ce faisant, la plaque d’athérome est écrasée par le ballonnet contre la paroi et l’artère est rouverte. Ce ballonnet est introduit dans l’artère à travers la peau. Cette intervention peut améliorer ou faire disparaître vos symptômes car elle permet à l’artère d’amener une plus grande quantité d’oxygène à vos tissus sans nécessiter une intervention chirurgicale.
La dilatation au ballon n’est parfois pas suffisante et la pose d’un stent (ressort) est parfois nécessaire.

Lors de la consultation ou de la convocation, il est très important de communiquer la liste des médicaments que vous prenez et signaler si vous prenez des anticoagulants type AVK (Previscan, Sintrom, Coumadine), de l’Eliquis, du Xarelto, de l’Efient, du Brilique, de l’Aspirine ou du Plavix ou tout autre médicament qui fluidifie le sang.

 

Angioplastie fistule artério-veineuse

• Qu’est-ce qu’une angioplastie d’abord d’hémodialyse ?
C’est un examen qui consiste à dilater un rétrécissement de votre abord d’hémodialyse.
• Qu’est-ce qu’une désobstruction ?
Dans le cas où votre abord d’hémodialyse est obstrué ou bouché (l’hémodialyse est alors impossible), il est nécessaire de le déboucher pour vous permettre de poursuivre l’épuration extra-rénale (dialyse). La désobstruction consiste à extraire les caillots et à traiter la cause de l’occlusion de votre abord d’hémodialyse (généralement une sténose).

Pour l’examen, vous devez prendre vos médicaments usuels et manger un repas léger.

 

Angioplastie veineuse

Cette technique consiste à positionner un petit ballon dégonflé dans la veine au niveau du rétrécissement ou de l’occlusion et à le gonfler. La paroi de la veine est alors réouverte. Ce ballonnet est introduit dans  la veine à travers la peau, le plus souvent en passant par le cou et/ou le pli de l’aine.
Un ou plusieurs stents (ressorts) seront le plus souvent posés pour garder la lumière de la veine bien ouverte.
Cette intervention peut améliorer ou faire disparaître vos symptômes car elle permet à la veine de ramener une plus grande quantité de sang hors du membre inférieur vers le cœur sans nécessiter une intervention chirurgicale.
Bien que cette intervention offre d’excellents résultats à long terme (amélioration des symptômes), il est parfois observé (environ 5 à 10% des cas) une obstruction des stents dans les 24h suivant l’intervention.
Cette obstruction conduira à la réalisation d’une deuxième intervention pour déboucher les stents, le plus rapidement possible. Cette éventuelle seconde intervention est réalisée dans les mêmes conditions que la première.
Cette intervention sera réalisée par un radiologue interventionnel.

Le médecin radiologue va vous voir en consultation, il est très important de lui communiquer la liste des médicaments que vous prenez et lui signaler si vous prenez des anticoagulants type AVK (Previscan,
Sintrom, Coumadine), de l’Eliquis, du Xarelto, de l’Efient, du Brilique, de l’Aspirine ou du Plavix ou tout autre médicament qui fluidifie le sang.

 

Fistulographie

La fistulographie est un examen qui consiste à visualiser votre abord d’hémodialyse (fistule).
Cet examen qui est réalisé par un médecin radiologue interventionnel, assisté d’un personnel paramédical (manipulateur), va aider les équipes médicales à choisir le traitement qui sera le mieux adapté à votre cas.
La fistulographie est destinée à rechercher l’existence d’un rétrécissement ou d’une autre anomalie (anévrisme, présence de caillots, présence de collatérales, occlusion) qui peut expliquer le dysfonctionnement de votre fistule ou les signes que vous présentez pendant ou en dehors de la dialyse.

Pour l’examen, à moins de consignes particulières adaptées à votre état de santé, vous devez respecter les consignes suivantes : prendre vos médicaments usuels et un repas léger.

 

Documents à apporter

  • La liste écrite des médicaments que vous prenez.
  • Le dossier radiographique en votre possession (radiographies, échographies, scanners, IRM).
  • Les résultats des examens de laboratoire qui vous auraient été demandés.

Déroulement de l’examen

Cliquez sur l’examen qui vous intéresse ou vous concerne :

Angiographie

Angioplastie artérielle

Angioplastie fistule artério-veineuse

Angioplastie veineuse

Fistulographie

 

Angiographie

L’examen sera réalisé sous anesthésie locale. Il faut ensuite “faire une piqûre” (ponction) au niveau de l’artère ou de la veine utilisée (pli de l’aine, pli du coude, poignet…), afin d’introduire dans le vaisseau un petit tuyau en plastique appelé cathéter. Ce cathéter servira à injecter un liquide, que l’on appelle “produit de contraste iodé”, qui permettra de voir les vaisseaux.

En fonction de votre état, l’angiographie pourra être réalisée en ambulatoire (c’est à dire que vous retournerez chez vous quelques heures après l’examen), ou à l’occasion d’une brève hospitalisation, dont la durée vous sera précisée par le médecin radiologue interventionnel.

 

Angioplastie artérielle

L’angioplastie comprend trois étapes principales :

  1. Mise en place du cathéter d’angioplastie (petit tuyau) au niveau de l’artère obstruée après ponction artérielle sous anesthésie locale,
  2. Gonflage du ballonnet pour déboucher l’artère obstruée,
  3. Retrait du cathéter et fermeture du point de ponction (compression ou système de fermeture).

Lors du gonflement du ballonnet, vous pourrez ressentir une légère sensation douloureuse qui ne durera que quelques instants et qui s’interrompra dès que l’on dégonflera le ballonnet. Parfois, l’angioplastie est complétée par l’implantation d’un stent.

Il est parfois utilisé un ballon ou stent « actif », recouvert d’un médicament, pour améliorer les résultats de l’angioplastie dans le temps. Ces traitements sont réservés aux patients présentant un risque de  resténose (en cas de diabète, de longs rétrécissements ou occlusions, par exemple).

Ce risque pourra vous être expliqué et détaillé à tout moment.

Qu’est-ce qu’une endoprothèse ou “stent” ?
Il s’agit d’un petit ressort en métal que l’on met à l’intérieur de l’artère, par le même petit trou que celui qui a été fait pour la dilatation. Ce stent est laissé en place définitivement. Son rôle est de maintenir  l’artère parfaitement ouverte.

 

Angioplastie fistule artério-veineuse

Cet examen est réalisé par un médecin radiologue interventionnel assisté d’un personnel paramédical (manipulateur).
Sous anesthésie locale ou locorégionale, le médecin va ponctionner votre abord d’hémodialyse comme lors de la fistulographie. Il va introduire un petit cathéter pour confirmer l’existence d’une sténose et ensuite dilater l’endroit rétréci avec un ballonnet monté sur un petit guide métallique.
Après avoir dégonflé le ballonnet, il réalisera une fistulographie de contrôle pour vérifier la qualité du résultat. Dans certains cas, il pourra être amené à refaire une ou plusieurs autres dilatations, ou à mettre en
place une endoprothèse (stent, ressort métallique).
Si l’abord de dialyse est thrombosé (bouché), les caillots seront aspirés par un tuyau avant de traiter les sténoses (rétrécissements).

 

Angioplastie veineuse

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale (l’anesthésiste que vous verrez en consultation vous détaillera sa technique).
L’angioplastie comprend trois étapes principales :
1. Mise en place du cathéter d’angioplastie au niveau de la veine obstruée après ponction veineuse sous anesthésie locale,
2. Gonflage du ballonnet pour déboucher la veine obstruée et mise en place d’un ou de plusieurs stents (ressorts),
3. Retrait du cathéter et compression du point de ponction.

Qu’est-ce qu’une endoprothèse ou “stent” ?
Il s’agit d’un petit ressort en métal que l’on met à l’intérieur de la veine, par le même petit trou que celui qui a été fait pour la dilatation. Ce stent est laissé en place définitivement. Son rôle est de maintenir la veine parfaitement ouverte quand le ballonnet d’angioplastie n’a pas été suffisamment efficace.

 

Fistulographie

L’examen est réalisé en ambulatoire sous anesthésie locale. Il est nécessaire de faire une piqûre (ponction) au niveau de l’abord d’hémodialyse, ou parfois au niveau de l’artère du bras, afin d’introduire dans l’artère un petit cathéter au travers duquel l’examen va être réalisé. Ce cathéter servira à injecter un liquide que l’on appelle produit de contraste iodé qui permettra de voir les vaisseaux sur un écran de télévision puis sur les clichés.
Parfois, du gaz carbonique (CO2) est utilisé pour visualiser les anomalies à la place du produit iodé (notamment en cas d’allergie).
Lorsque l’examen est terminé, le petit tuyau sera retiré de votre abord d’hémodialyse qui sera comprimé.

 

 

Après l’examen

Cliquez sur l’examen qui vous intéresse ou vous concerne :

Angiographie

Angioplastie artérielle

Angioplastie fistule artério-veineuse

Angioplastie veineuse

Fistulographie

 

Angiographie

• Résultats :
Un premier commentaire pourra vous être donné juste après l’examen. Il ne s’agira là que d’une première approche, car les images doivent être ensuite analysées par le médecin radiologue. Le compte-rendu écrit sera disponible dans les meilleurs délais, et la plupart du temps à votre sortie de la clinique.

• Après l’examen, après le retour dans votre lit :
Vous serez surveillé pour vérifier en particulier qu’il n’existe pas de saignement à l’endroit de la ponction. Les membres de l’équipe médicale vous diront à quel moment vous pourrez boire et manger. Ils vous
expliqueront pendant combien de temps vous devrez rester allongé.
Afin d’éviter le risque d’hématome à l’endroit de la ponction artérielle, en général au pli de l’aine, il vous est demandé de rester allongé pendant plusieurs heures sans plier la cuisse du côté où la piqûre a été faite.
Si l’examen est réalisé en “ambulatoire”, c’est après une période d’observation de quelques heures que vous pourrez retourner chez vous, accompagné, en possession de la fiche de consignes.
Vous ne devez pas conduire vous-même votre voiture au retour, ni prendre seul les transports en commun.

• Dès votre retour à la maison :
Vous devez vous reposer 24 heures.
Vous ne devez pas conduire pendant les 24 premières heures ni effectuer d’exercices physiques intenses dans les 48 heures suivant l’intervention.
Il vous est recommandé d’arrêter définitivement toute intoxication tabagique le cas échéant.

En cas de question ou de problèmes avant ou après l’intervention, et en particulier dans les cas suivants :

  • Si vous commencez à saigner à l’endroit où le cathéter a été introduit (en cas de saignement, allongez-vous et appuyez sur la zone du saignement ou faites appuyer par une personne de votre entourage).
  • Si vous constatez un changement de couleur, de volume ou de température au niveau de la zone de ponction de l’artère.
  • Si vous avez des douleurs, une sensation de froid, une modification de la sensibilité, ou un changement de couleur du bras ou de la jambe concernée par la ponction artérielle.
  • Si vous avez une boule qui persiste au niveau du point de ponction dans les semaines qui suivent l’examen.
  • Si vous avez de la fièvre ou des frissons dans les jours qui suivent l’intervention, il est important de contacter immédiatement votre médecin ou notre équipe.

 

Angioplastie artérielle

• Résultats :
Un premier commentaire pourra vous être donné juste après l’examen. Il ne s’agira là que d’une première
approche, le compte-rendu écrit sera disponible dans les meilleurs délais.

• Après l’examen :
Dans la plupart des cas, vous resterez hospitalisé après l’angioplastie afin d’être surveillé. Les membres de l’équipe médicale de l’étage d’hospitalisation vous diront quand vous pourrez manger et combien de temps vous devrez rester allongé dans votre lit.
De façon à éviter le risque d’hématome à l’endroit de la ponction artérielle, il vous est demandé de rester allongé pendant plusieurs heures sans plier la jambe du côté où la piqûre a été faite.

• Dès votre retour à la maison :
Vous devez vous reposer 24 heures.
Vous ne devez pas conduire pendant les 24 premières heures ni effectuer d’exercices physiques intenses dans les 48 heures suivant l’angioplastie.
Il vous est recommandé d’arrêter définitivement toute intoxication tabagique le cas échéant.

En cas de question ou de problèmes avant ou après l’intervention, et en particulier dans les cas suivants :

  • Si vous commencez à saigner à l’endroit où le cathéter a été introduit (en cas de saignement, allongez-vous et appuyez sur la zone du saignement ou faites appuyer par une personne de votre entourage).
  • Si vous constatez un changement de couleur, de volume ou de température au niveau de la zone de ponction de l’artère.
  • Si vous avez des douleurs, une sensation de froid, une modification de la sensibilité, ou un changement de couleur du bras ou de la jambe concernée par la ponction artérielle.
  • Si vous avez une boule qui persiste au niveau du point de ponction dans les semaines qui suivent l’examen.
  • Si vous avez de la fièvre ou des frissons dans les jours qui suivent l’intervention, il est important de contacter immédiatement votre médecin ou notre équipe.

 

Angioplastie fistule artério-veineuse

• Résultats :
Un premier commentaire pourra vous être donné juste après l’examen. Il ne s’agira là que d’une première approche. Le compte-rendu écrit sera disponible à votre sortie.

• Après l’examen :
Après l’examen, le plus souvent vous pourrez rentrer chez vous directement ou en passant par votre centre de dialyse en fonction de votre histoire récente.
Afin d’éviter le risque d’hématome à l’endroit de la piqûre, un point de suture est parfois réalisé.
Le point de suture doit impérativement être enlevé lors de la prochaine séance de dialyse (section du fil et traction).
En cas de saignement, vous devez dans un premier temps appuyer vous-même sur l’endroit de la piqûre (ponction) et prendre contact d’urgence avec votre centre de dialyse ou avec le service de radiologie interventionnelle.

• Dès votre retour à la maison :
Vous devez vous reposer et surtout surveiller l’absence de fièvre et de nouveau saignement.
Si besoin, reprenez contact avec nous ou avec votre centre de dialyse :

  • Si vous commencez à saigner à l’endroit où le cathéter a été introduit (en cas de saignement, allongez vous et appuyez sur la zone du saignement ou faites appuyer par une personne de votre entourage).
  • Si vous constatez un changement de couleur, de volume ou de température au niveau de la zone de ponction de la fistule.
  • Si vous avez des douleurs, une sensation de froid, une modification de la sensibilité, ou un changement de couleur du bras concerné par la ponction vasculaire.
  • Si vous avez une boule qui persiste au niveau du point de ponction dans les semaines qui suivent l’examen.
  • Si vous avez de la fièvre ou des frissons.

 

Angioplastie veineuse

• Résultats :
Un premier commentaire pourra vous être donné juste après l’intervention. Le compte-rendu écrit vous sera transmis lors de la sortie de la clinique.

• Après l’examen :
Dans la plupart des cas, vous resterez hospitalisé quelques heures après l’angioplastie afin d’être surveillé.
Les membres de l’équipe médicale de l’étage d’hospitalisation vous diront quand vous pourrez manger et combien de temps vous devrez rester allongé dans votre lit. Il vous est demandé de vous lever 1heure après l’intervention afin de marcher et d’améliorer l’irrigation des stents pour éviter qu’ils ne se bouchent.
Si vous vous sentez trop faible, des brassards gonflables (compression pneumatique intermittente – CPI) seront positionnés sur vos membres inférieurs pour favoriser le retour du sang vers le coeur.
Le traitement fluidifiant sera repris rapidement.

• Dès votre retour à la maison :
Vous devez vous reposer 24 heures.
Vous ne devez pas conduire pendant les 24 premières heures ni effectuer d’exercices physiques intenses dans les 48 heures suivant l’angioplastie.

En cas de question ou de problèmes avant ou après l’intervention, et en particulier dans les cas suivants :

  • Si vous commencez à saigner à l’endroit où le cathéter a été introduit (en cas de saignement, allongez-vous et appuyez sur la zone du saignement ou faites appuyer par une personne de votre entourage).
  • Si vous constatez un changement de couleur, de volume ou de température au niveau de la zone de ponction de la veine.
  • Si vous avez des douleurs, une sensation de froid, une modification de la sensibilité, ou un changement de couleur du bras ou de la jambe concernée par la ponction veineuse.
  • Si vous avez une boule qui persiste au niveau du point de ponction dans les semaines qui suivent l’examen.
  • Si vous avez de la fièvre ou des frissons dans les jours qui suivent l’intervention, il est important de contacter immédiatement votre médecin ou notre équipe.

 

Fistulographie

• Résultats :
Un premier commentaire pourra vous être donné juste après l’examen. Il ne s’agira là que d’une première approche, car les images doivent être ensuite analysées par le médecin radiologue. Le compte-rendu  écrit sera disponible lors de votre sortie de la clinique.

• Après l’examen :
Après l’examen, le plus souvent vous pourrez rentrer chez vous directement, ou en passant par votre centre de dialyse en fonction de votre histoire récente et vous reposer.
En cas de saignement, vous devez, dans un premier temps, appuyer vous-même sur l’endroit de la piqûre (ponction) et prendre contact d’urgence avec votre centre de dialyse ou avec le centre de radiologie.

Appelez immédiatement votre médecin (centre de dialyse) ou notre service:

  • Si vous commencez à saigner à l’endroit où le cathéter a été introduit (en cas de saignement, allongez vous et appuyez sur la zone du saignement ou faites appuyer par une personne de votre entourage).
  • Si vous constatez un changement de couleur, de volume ou de température au niveau de la zone de ponction du vaisseau.
  • Si vous avez des douleurs, une sensation de froid, une modification de la sensibilité, ou un changement de couleur du bras concerné par la ponction vasculaire.
  • Si vous avez une boule qui persiste au niveau du point de ponction dans les semaines qui suivent l’examen.
  • Si vous avez de la fièvre ou des frissons.

 

 

Risques & questions

Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité maximales, comporte un risque de complication. Ces examens peuvent présenter les risques de toute angiographie/angioplastie/fistulographie (risques locaux au niveau du point de ponction, risques généraux et risques infectieux). Sur un plan général, les risques sont dus à l’injection du produit iodé utilisé : l’injection peut entraîner une réaction d’intolérance ou d’allergie.
Les risques thrombo-emboliques sont très rares et tout est fait pour les éviter ; lorsqu’ils surviennent, un traitement d’urgence est le plus souvent indiqué. Les complications réellement graves sont rarissimes.

Quels risques de ne pas faire cette intervention ?

Vos médecins ont jugé utile cette intervention. L’abstention vous expose à une persistance des symptômes et peut entraîner des complications secondaires.

Quels bénéfices à cette intervention ?

• angioplastie fistule artério-veineuse
Votre abord d’hémodialyse pourra à nouveau fonctionner normalement et permettre l’épuration du rein (dialyse).
• angioplastie veineuse ou artérielle
Les symptômes dont vous souffrez et qui sont liés au rétrécissement de vos veines seront diminués ou supprimés.